Création musicale et théorie – Tours et Joué-Lès-Tours

Stage guitareThéorie et création musicale

Petit futé 2018

pour tout âge, en cours individuels ou collectifs

Cours progressifs adaptés à vos besoins en fonction de l’instrument… 

Il y a le génie populaire et le génie savant… la musique est une science destinée à faire chanter et danser les gens..

Initiation à la créativité musicale: improvisation, composition.

Tout d’abord, il n’est pas nécessaire d’être un virtuose ni un grand technicien pour créer en musique. Bien sûr, pour créer un morceau instrumental, il faut avoir développé une bonne technique quel que soit l’instrument de prédilection.

La pédagogie

Deux méthodes sont proposées:

– la première basée avant tout sur le développement de votre « intuition musicale », votre inspiration, faisant appel à un minimum de connaissances solfège/harmonie (écriture de chansons par exemples)

– la seconde fait appel à des connaissances beaucoup plus approfondies : la théorie musicale, soit l’harmonie, et le solfège qui permettront de sortir des schémas instinctifs, comme par exemple développer et amplifier une progression d’accords, création d’une mélodie etc.

Nombre de grands compositeurs classiques ou autres ont puiser leur inspiration dans le génie populaire. Il y a la créativité musicale ‘instinctive, qui fait appel inconsciemment à notre culture dans laquelle nous évoluons depuis notre naissance. Notre subconscient nous fait reproduire ce que nous avons déjà entendu pour souvent le transformer, et c’est ainsi que la musique s’est propagée et transformée depuis la nuit des temps. Cette créativité est traditionnellement orale, elle se transmet sans l’écrit et elle est présente dans tous styles et cultures.

C’est pour cela que nombre de personnes peuvent chanter une ligne mélodique de leur imagination  ou avec un minimum de technique instrumentale créer une suite d’accords qui peut s’avérer aussi très originale.

Nombre de grands compositeurs et improvisateurs (Django Reinhardt, Jimi Hendrix , B.B King, Robert Johnson… pour ne citer qu’eux bien connus du grand public) n’ont pas appris le solfège ou l’harmonie dans les livres mais ont baigné dans un milieu musical traditionnellement très fort et ainsi appris la musique « à l’oreille », ce sont aussi des musiciens qui ont souvent l’oreille absolue, et la pratique assidue sinon intense de leur technique instrumentale et pour certains le chant ont développé leur génie créatif. Ils restent des exceptions, tout le monde n’est pas un génie.

Il est vrai aussi qu’un musicien qui connaît le solfège n’est pas forcément un compositeur ou improvisateur génial.

La créativité musicale est donc un mélange d’inspiration, de don et de technique instrumentale (le chant en fait partie).

L’autre facette de la créativité musicale passe par l’étude de la théorie musicale (harmonie) et l’écriture de la musique (solfège). Il faut savoir que l’écriture est essentiellement une technique occidentale, ce qui n’empêche pas les autres musiques d’être d’une grande richesse et très complexe.

Contactez moi!

06 52 01 52 63

m.lelong.music@gmail.com

Le solfège et la théorie musicale

Niveaux

  • Débutant
  • Intermédiaire

Programme

I– Signes employés

  • La portée
  • Les notes
    • Figures de notes / Valeur Relative
    • Position des notes sur la portée
    • Nom des notes
  • Les clés
  • Les silences
  • Les altérations
  • Le point et la liaison de prolongation

II– Mesure, rythme et mouvement

  • La mesure
    • Les barres de mesures
    • Les temps
    • La pulsation
    • Les chiffres indicateurs de mesures
    • Quelques particularités relatives à la mesure
  • Le rythme
    • La syncope
    • Le contretemps
  • Le mouvement

III– Gammes et tonalités

  • Le ton et le demi-ton
  • Le mode
  • La tonalité
  • Les Gammes
    • La gamme majeure
    • La gamme mineure
  • Les degrés de la gamme
  • L’armure et la gamme
  • Les gammes relatives
  • Retrouver une tonalité majeure d’après l’armure et inversement
  • Gammes particulières

IV– Intervalles

V– Transpositions

VI– Ornements

  • L’appoggiature
  • Le gruppetto
  • La trille

Ces cours s’adressent à tout le monde, niveau débutant ou intermédiaire.
Vous pourrez donc progresser à partir de zéro ou à partir de vos connaissances actuelles, qui ne vous suffisent peut-être pas.

Il y a de très grands musiciens qui ne connaissent pas l’écriture musicale et jouent essentiellement à l’oreille, mais l’exception de ne fait pas la règle. C’est souvent grâce à un milieu musical et culturel favorable que ces musiciens se sont formés au travers de la tradition orale. Le solfège, la théorie musicale devient vraiment indispensable à tous ceux qui veulent gagner du temps, progresser, qui veulent comprendre et se faire comprendre, qui veulent écrire et lire la musique.

Il faut distinguer

1– L’étude du rythme, indispensable à tout musicien, qui peut s’apprendre agréablement et rapidement. Tout musicien, qu’il joue d’oreille ou en tablature, progressera beaucoup plus rapidement grâce à un entraînement rythmique quotidien.

Il n’est pas nécessaire de connaître parfaitement la lecture des notes pour étudier le rythme (juste la reconnaissance de trois ou quatre notes sur la portée suffit, à la portée d’un enfant de six ans !).

Remarque : On retrouve les même signes et la même logique dans les tablatures utilisées par les guitaristes, banjoïstes etc… Le rythme est le domaine le plus difficile de la musique. Certains ont une bonne perception instinctive du rythme et d’autres devront le travailler de manière très décomposée, le principal étant d’y arriver.

2– La lecture des notes (clé de sol pour la guitare, banjo, violon…) n’est pas le plus difficile, et avec un peu d’exercice quotidien (10 min par jour), cela vient rapidement, deux mois généralement. Sur certains instruments, le plus long est ensuite de trouver les notes sur la touche (ou le manche), il faut y aller par secteur (logique des positions), très progressivement et ne pas s’éparpiller.

3–La théorie musicale permet de comprendre et de mieux mémoriser ce qu’on joue qu’elle que soit la manière dont on l’apprend : d’oreille, en tablature, en notes.

Elle comprend les chapitres suivants : la compréhension d’une tonalité, la construction des accords, construction des gammes avec leurs altérations, les signes courants, etc… et peut quasiment s’apprendre sans la connaissance de la lecture des notes. Ce n’est vraiment pas le plus difficile et on peut l’appliquer tout de suite sur l’instrument et se faire plaisir rapidement en composant des suites d’accords… et se laisser surprendre par le résultat.

4– Les dictées de rythme, de notes, d’accords, demandent une forte motivation, certains auront plus ou moins de facilités comme dans tout domaine. Le professeur joue des notes, des rythmes, des accords (généralement au piano ou guitare) et l’élève doit les reconnaître à l’oreille et les noter (il y a bien sûr une progression pas à pas dans les difficultés et chacun progressent à son rythme). Les dictées de notes demandent une connaissance de base d’au moins la clé de sol et du rythme et d’avoir étudié les bases du solfège rythmique.

5– Pour conclure, l’harmonie et analyse musicale qui peut servir à toute personne de s’initier à la composition et l’improvisation quel que soit le style de musique.